373999_500191713344541_1215500536_n-660x330

Adélaïde le 16 janvier  2017

Rebonjour Frédéric,
Merci de m'avoir laissé cette adresse mail pour pouvoir discuter plus longuement.
Je voudrais vous poser deux questions qui me sont venues à l'esprit ces derniers temps.
Si cela vous importune, ne vous sentez pas obligé d'y répondre.

Quand vous êtes passé de l'autre côté, vous parlez d'une personne décédée d'un cancer du sein.
Vous avez essayé d'entrer en contact avec elle sans y parvenir. S'agissait-il de votre fiancée, décédée si jeune?
Avez-vous compris pourquoi vous ne pouviez pas communiquer avec elle? Et y êtes-vous arrivé depuis?

Je suis heureuse et soulagée du message que vous m'avez transmis de la part de mon fils.
Mais avec le recul, je ne comprends pas comment il a pu ne pas laisser de message pour sa compagne, qui a tellement de mal à faire son deuil.
Ils étaient tout l'un pour l'autre.

Vous n'avez peut-être pas les réponses à tout, mais j'avais besoin de vous en parler.

Avant de vous quitter, il faut que je vous raconte comment s'est terminée notre séance du 23 décembre à Dijon.
Quand je suis sortie de chez vous, mon mari était inquiet, car en fait j'étais restée deux heures en votre compagnie.
Je lui ai dit que je lui raconterais tout plus tard, qu'il me fallait du temps pour digérer ce qui venait de se passer.
Alors, je suis montée en voiture et quand l'auto-radio s'est mis en marche en redémarrant, la musique qui passait était celle de mon fils.
Je m'explique: j'avais sur une clé USB environ 4 à 5 heures de musique, parmi laquelle figurait celle que nous avons passée pour ses obsèques.
C'était sa musique à lui, car je ne connais personne d'autre qui écoutait ce genre de musique (musique de film très apaisante, mais étrange).
D'accord, c'est moi qui l'avais mise sur la clé USB, mais que ce petit morceau passe juste après notre séance, cela m'a donné un grand sourire à l'intérieur.

Je vous laisse pour ce soir.
Peut-être à bientôt