Nathalie portrait

Vince le lundi 30 Avril 2018

Nathalie …

 

Ce prénom qui évoque celle que j’ai toujours voulu connaître, et que je connais tout de même. Cette moitié de moi-même, cette camarade de vie, partie trop tôt …

A travers ce petit mot, c’est de toi que je parle ma sœur, ma jumelle, partie trop tôt, à deux mois à peine. Sans en avoir vraiment conscience, je t’ai toujours connue. Tu as toujours été là, à mes côtés, pour me guider, pour me protéger de ce monde parfois hostile.

Il y a un temps pour perdre nos proches, et il y a un temps pour les retrouver. Alors vivons. Vivons pleinement ce jeu, cette expérience qui est la nôtre. Après ce parcours, nous festoieront autour d’une table dans une même vibration.

Nous nous retrouverons Nathalie, nous nous retrouverons. Je t’aime.

 

A vous qui lisez ceci, et merci de prendre le temps de le faire, sachez que si je partage ces mots, c’est grâce à ce monsieur, Frédéric Médina. Cette personne qui partage son expérience de vie, son expérience de mort imminente, et qui a décidé d’aller plus loin dans son cheminement. Si loin, que ma sœur m’a conduit à lui, il y a peu de temps. Elle m’a amené à le découvrir, et à travers cette découverte, une passerelle s’est construite entre ma sœur et nous, entre ma sœur et moi.

J’ai commencé par visionner cette conférence, dans laquelle Frédéric, que je ne connaissais pas encore, parlait de son EMI. Suite à cela, j’ai visionné ses live. Et finalement j’ai suivi le live du 27 mars 2018. Et c’est là que cette connexion a été établie entre ma sœur et Frédéric. Celui-ci a reçu un message de la part de Nathalie le lendemain matin. Il se trouve qu’elle m’a conduit vers lui, afin que nous puissions communiquer ensemble. Il semble que cela ait fonctionné. Elle a visiblement suivi les live et les vidéos en même temps que moi.

Tout ceci a eu pour but de la délivrer d’une situation qui n’était pas optimale. Une situation dans laquelle elle était engluée. Une situation qui ne lui permettait pas d’interagir avec moi comme elle l’aurait voulu. Et grâce aux démarches de M. Médina, elle a pu sortir de cette situation, qui est devenue beaucoup plus fluide et apaisante qu’auparavant.

Je me suis perdu dans ces lignes, tant il y aurait à dire et à partager. Nul doute que nous le ferons à partir de maintenant.

Merci Frédéric, pour ton partage, pour ta vibration, et pour cette amitié naissante (bien qu’éloignée). Merci d’avoir permis ce contact avec ma sœur perdue.

Perdue oui, mais seulement pour un temps ….

 

Vincent